Les Fessebouqueries #665

Les hommes qui se baladent en robe, forcément, ça leur monte au crâne, ils se disent qu’il leur manque des seins, alors ils vont tripoter ceux des nanas. Comme dit dieu : comme on connaît ses seins, on les honore, en ajoutant : il faut déshabiller l’abbé Pierre pour habiller Popaul. L’abbé sourit, c’est sa jouvence, ces deux petites glandes molles et malléables que le créateur a conçues dans sa grande Clémence (1m84). Dieu a eu moins de nez pour créer la démon-crassie française. Ça patine grave, ça despote à donf, ça va chier des rots de chapons, je vois venir le grand chambardement de la rentrée. Heureusement que, lové dans sa grande Clémence, il a retenu la balle qui allait dégommer Trump, qui du coup va arrêter la guerre d’Ukraine (il n’a pas précisé comment). Sinon vive les J.O et ses myriades de barrières empêchant de circuler dans Paris où coulent la Seine et les petits commerçants privés de cette immense manne touristique. Reste à se consoler avec un petit verre, tchin, dearest friends !

  • OVH : Si l’abbé Pierre se retourne dans sa tombe, il doit se retrouver sur la béquille.
  • DT : Faut-il l’abbé Pierre de tout soupçon ? oui mais il faut d’abord laver Maria !
  • RV : L’abbé avait le feu au culte.
  • OK : L’abbé Pierre ne sera pas premier ministre.
  • NMB : Donc on nous a demandé de voter pour avoir Gabriel Attal Premier Ministre et Yaël Braun-Pivet Présidente de l’Assemblée. On se fout un peu de notre gueule ou c’est moi ?
  • CEMT : La panne informatique géante a eu lieu quand on a demandé à l’IA de Microsoft de résumer la situation politique en France.
  • XY : Sacrée panne informatique en effet, tout est bloqué. Par exemple là, mon PC me dit que Yaël Braun-Pivet est toujours présidente de l’Assemblée Nationale malgré le score de LREM lors des législatives, n’importe quoi…
  • CEMT : « Vous avez vu ? J’ai dissous la dissolution. » (Macron)
  • MBT : Yaël Braun-Pivet : « Je remercie les ministres du gouvernement qui m’ont fait élire à la présidence de l’assemblée nationale alors qu’ils n’avaient pas le droit de voter. »
  • WD : J’me suis déjà fait voler un vélo et un portable, mais jamais une démocratie.
  • MBT : Emmanuel Macron : « Ce qui est bien avec la démocratie, c’est que les gens ont l’impression de choisir leurs dirigeants. »
  • CC : Macron, Attal, Braun-Pivet toujours aux commandes. Au moins vous serez sorti de chez vous trois dimanches, ça change des repas avec la belle-mère. Comme quoi, ça sert à quelque chose de voter.
  • OB : Une pensée pour Amélie Oudéa-Castera qui a tenu plus longtemps dans la Seine qu’au ministère de l’Education nationale.
  • US : CEMT : Donald Trump va bien, il est soigné activement à l’eau de Javel.
  • FT : Le niveau de tir aux USA a beaucoup diminué depuis Kennedy.
  • C’est forcément un coup monté. Qui aurait sérieusement l’idée de viser le cerveau pour tuer Trump ?
  • PAG : Tout le monde ne peut pas être Lee Harvey Oswald. Où sont les balles magiques quand on a besoin d’elles ?
  • ED : Il m’apparaît malheureusement évident que brandir le poing après s’être pris une balle dans l’oreille s’avère plus payant politiquement que de confondre Poutine et Zelensky. Je ne serai pas surpris de voir Jordan Bardella se scarifier avec une agrafeuse en plein meeting en 2027.
  • OK : Joe Biden vient d’apporter tout son soutien à Donald Reagan après cette odieuse tentative d’assassinat.
  • GP : Trump n’a pas gagné. Rappelez vous que Kennedy n’a pas été réélu après l’attentat de Dallas.
  • FL : Quand tu rentres du boulot et que tu réalises qu’une partie de tes impôts est allée payer la chanson et la robe d’Arielle Dombasle pour les JO…
  • SA : Le clip d’Arielle Dombasles, le pire truc que j’aie vu de ma vie. Et je suis médecin légiste.
  • NP : Quelqu’un a pensé à demander à Jean-Jacques Goldman s’il ne voulait pas être premier ministre, juste pour dépanner ? Normalement, c’est la personnalité préférée des Français, ça devrait passer crème.
  • SF : Le nez de Kylian Mbappé, l’oreille de Donald Trump… Moi, je préfèrerais qu’on parle de la bite de Rocco Siffredi.
  • NP : J’ai une blague : C’est Jean-Luc Mélenchon, il fait un compromis. Voilà.
  • DSC : La Seine c’est un peu notre Gange à nous les Parisiens.
  • OM : « c’est fou la vitesse à laquelle le barrage au RN s’est transformé en toboggan pour le RN »
  • PD : Microsoft out of order. Worldwide panic. Sinon Bonjour.
  • JC :  »Cherchez pas, comme pour tout le reste, c’est moi. On mettra ça sur le compte du somnambulisme, ça m’arrive parfois de tripoter maladroitement mon clavier ». (Jean-Luc Mélenchon)
  • PAG : Ces jeux olympiques seront vraiment populaires. Bon, pas pour les Parisiens, pas pour les Français, pas pour les commerçants, pas pour les restaurateurs, pas pour les touristes, pas pour les simples citoyens. Mais pour les sponsors et le CIO, ils seront populaires.
  • MH : Le président américain en retrait momentané à cause du Covid : c’est Trump qui a été touché à l’oreille mais c’est Biden qui doit mettre sa campagne en sourdine.
  • NP : Trump, il va la garder encore longtemps sur l’oreille sa serviette hygiénique ? Parce que je serais très curieux de voir l’étendue de la blessure.

* Crédit image : Polemix.

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Plouf dans la Marne !

Nous c’était dans la Marne, qu’on se baignait quand j’étais petite. Même pas peur. Entre les skiffs des joyeux sportifs des AS avirons de Joinville ou de Nogent, les pédalos sans présidents des guinguettes voisines, et de quelques petits mammifères qui aimaient à se dégraisser la couenne, on se sentait en sécurité. C’était une façon ordinaire et bien sympa de s’immuniser. N’imaginez pas que je suis la superbe plante en maillot à pois (célèbres polkadots d’une chanson à venir), non, elle c’est une fille de Brest, une nana du tonnerre, marraine de ma sister, alias Mado. Feue Mado. Moi, je suis la petite et je n’ai d’ailleurs pas changé : petit ventre, mini-poitrine, cheveux blonds, j’ai juste prix quelques centimètres. Et ne sais toujours pas nager le crawl. Ce n’est pas à mon âge que je vais m’y mettre ! J’ai un peu honte en voyant l’aisance avec laquelle se déplace la Maire de Paris dans la glauquitude de la Scène (Société du Spectacle s’il en est !)

Texte © dominique cozette

Les Fessebouqueries #664

Monsieur le Président, je réponds à votre lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps entre deux voyages dans le confortable vaisseau de luxe que les Français ont payé de leurs poches trouées, du moins ceuss qui paient leurs impôts, mais voyez-vous, je n’ai pas pris le temps de lire la vôtre, même d’un anus distrait, car elle est totalement hors con texte. Votre chère prof ne vous a-t-elle pas dit qu’il ne faut pas parler à tort et à travers, vos chers conseillers ne vous ont-ils pas appris à la fermer lorsque tout a été dit, votre entourage n’a-t-il pas autre chose à faire que de s’occuper de votre affaire de courante advenue lors des résultats de l’examen de con-science par vous infligé, votre foireux concours de çui qui a la plus grosse ? Merci de nous épargner votre paranoïaque hubris (la taille de votre signature en dit long sur votre ego), la fête (la vôtre) est finie, les ballons dégonflés pendouillent comme de vieux testicules informes, ça fait crade, alors permettez-moi d’être irrespectueuse en vous disant : dégage. Oui, ça pique ! Et laissez-nous peinards à votre pot de départ avec mes dear friends… Tchin !

  • OK : Bon allez ! Qu’on le nomme ce putain de premier ministre, et qu’on ne nous casse pas les couilles tout l’été. Bordel de merde de bite au cul de poil de chatte !
  • OV : URGENT : Emmanuel Macron refuse de reconnaître la victoire de l’Espagne et demande à Didier Deschamps de rester à son poste de sélectionneur pour expédier les affaires courantes.
  • PI : Macron c’est le gamin qui propose un foot, puis qui stoppe le match et part avec le seul ballon parce qu’il perd.
  • PA : DEVINETTE : Quelle est la différence entre M’Bappe et un hématome ? Un hématome est un bleu qui marque.
  • GL : La lettre de Macron au pays, c’est aussi élégant que le type qui rompt par SMS.
  • BG : Macron il entre chez toi, fout le bordel dans ta chambre, fout la honte à ses potes, fout le feu à tes livres puis il se casse en vacances aux USA et t’envoie une lettre: « hé les gars, rangez la chambre, c’est un vrai bordel ». Un nuisible.
  • PA : Je viens de boire une orange pressée en terrasse à Paris. Maintenant, je dois décider lequel de mes deux enfants ne fera pas d’études.
  • CD : Soulagement de Bardella : il ne va pas être obligé de travailler. Il va pouvoir tranquillement revenir sur Tik Tok et faire des selfies, ce qui est son maximum de compétence.
  • AK : Bonjour France Inter, maintenant que le vent a tourné, est-ce qu’on peut récupérer des émissions gauchiasses qualitatives, svp ? Merci d’avance.
  • SA : Un réformateur élu président en Iran. Désormais, les femmes auront la liberté de choisir entre un voile noir ou gris foncé.
  • MBT : Cyril Hanouna : « C’est vrai que j’avais dit que je quitterais la France si la gauche arrivait au pouvoir, mais c’est un peu comme toutes les conneries que je raconte chaque jour à la télé. »
  • JD : La macronie qui a gouverné seule sans majorité absolue est en train de nous dire que le Front Populaire ne peut pas gouverner seul sans majorité absolue. Ils osent tout.
  • CEMT : Edouard Philippe : « Oui j’ai dîné avec Marine Le Pen mais j’avais posé la salière entre nous deux pour faire barrage ! »
  • XY : « Oui c’est vrai, nous avons dîné avec les dirigeants du RN et nous avons constaté lors du dîner, qui était très cordial, que nous avions des désaccords très profonds sur de très nombreux sujets comme la crème fraîche dans les pâtes carbonara ou la cuisson du magret de canard ».
  • BHB : J’ai dîné cordialement avec Guy Georges et j’ai pu constater notre désaccord au sujet de sa conception du consentement dans les rapports sexuels.
  • FS : Quand le Titanic coule, tu as la gauche qui se met à écoper puis, voyant que c’est inutile, à descendre les canots de sauvetage. Dès que c’est fait, les macronistes sautent dedans et s’emparent des rames.
  • LA : URGENT: Kylian Mbappé annonce que « personne ne l’a emporté » et donne RDV aux Français en finale de l’Euro.
  • ES : Imaginer une coalition écologique qui irait de LFI à Renaissance, l’appeler la coalition Panot – Solère.
  • MD : On me dit qu’à l’Assemblée un nouveau groupe compte de plus en plus d’adhérents, le PSG (Pour Sa Gueule).
  • CU : Dire qu’on n’en serait pas là si la vie scolaire d’un établissement privé catholique d’Amiens avait fait correctement son travail.
  • LG : Rachida Dati aperçue en train de déverser 50 alligators dans la Seine.
  • PMC : Jacques Chirac 2002 : « Pas d’alliance avec le FN, quel qu’en soit le prix politique ». Édouard Philippe 2024 : « J’ai repris deux fois du poulet ».
  • VO : La gauche, c’est magique. Quand elle perd, elle perd. Quand elle gagne, elle perd.
  • CEMT : Emmanuel Macron : « Qu’est ce que vous croyez ? Le suffrage universel ça marche uniquement quand c’est moi qui gagne ! »
  • LP : Il faut prévenir les athlètes des prochains JO qu’en France tu ne reçois pas systématiquement la médaille d’or lorsque tu termines premier… Ils ont droit de le savoir.
  • LO : « Je vais protéger les Français du vote des Français parce que le vote des Français ne correspond pas au vote des Français que je voulais » (Gabriel Attal).
  • FN : Les boucles d’oreilles quand on est député, il n’y a que moi que ça choque ?
  • CC : Les touristes, ils pensent venir pour voir les JO alors qu’ils auront droit à une reconstitution de la Révolution Française.
  • OK : Un habitant sur 74 est millionnaire à Paris et en Île-de-France. Je fais partie des 73 couillons.

(Image d’après une photo de Bart Hess. Merci IS.)

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Raymond Radiguet il y a cent ans

Il y a cent un ans disparaissait Raymond Radiguet, victime de la typhoïde, à l’âge de vingt ans. Quand on lit tout ce qu’il a fait entre ses quinze et vingt ans, on est sidéré. Et éberlué aussi de ce qu’il aurait fait s’il avait vécu. Chloé Radiguet, sa nièce (qui ne l’a connu que par ce que son père, le frère de Raymond lui en a dit), et Julien Cendres ont réalisé un travail de fourmi pour mettre à jour tout ce qu’il faut savoir sur ce frêle jeune homme et le foisonnement de sa courte vie dans le livre intitulé Raymond Radiguet. Un jeune homme sérieux dans les années folles.

Raymond voulait réussir et comme il étaiy futé, il a su, dès son adolescence, frapper aux bonnes portes et se faire immédiatement accepter par le tout Paris des années folles, principalement par Cocteau qui se prit d’intense amitié toute platonique pour le jeune garçon si mature et si talentueux. De là s’ensuivirent cinq années de folie, de fêtes, de relations, de voyages, d’amitiés et d’amours vécues en même temps qu’un désir immense de percer dans le monde littéraire. Entre artistes, sculpteurs, musiciens, égéries et écrivains, Raymond a trouvé une belle place, accueilli partout avec empressement et bienveillance. C’est Bernard Grasset qui décida de le lancer de façon tonitruante, comme un produit de consommation : il eut droit, pour Le diable au corps, à une campagne publicitaire hors normes et inédite dans le domaine si sérieux des lettres. A cause de cela, il fut surnommé le bébé Cadum de la littérature et son roman, qui provoqua un énorme scandale, fut vite en rupture de stock et devint (il l’est resté) un livre internationalement admiré.
Avant cela, il a écrit bien des choses, très souvent en collaboration non seulement avec des gens de plume mais aussi avec des compositeurs, des gens de théâtre et d’autres artistes. Poèmes, petites pièces, saynètes, articles, pièces musicales… il ne refusait jamais de mettre son talent au service d’un des arts. Il dessinait aussi et peignait.

Il a enchaîné très vite, entre autres activités variées, l’écriture du Bal du comte d’Orgel, toujours sous l’égide de Bernard Grasset (qui racheta d’autres contrats que Raymond avait passés avec des éditions mineures) et c’est lorsque celui-ci lui remit les épreuves du Bal à corriger que Radiguet tomba malade. Il ne connut pas la sortie de ce roman qui obtint un grand succès.

Tout Paris, toutes les personnalités possibles assistèrent à ses obsèques car Radiguet était devenu un auteur incontournable. Ces personnalités sont citées dans cet ouvrage, comme la plupart de ses faits et gestes au jour le jour, ses états d’âmes, ses petits arrangements, ses déplacement, ses délires lors de fêtes mémorables, ses coups de cœur. Des années de compilation de lettres et de témoignages car Raymond ne tenait pas de journal ! Sa courte vie est passionnante à découvrir, on ne s’ennuie pas avec un compagnon aussi fertile en événements divers.
Pour info, la photo de couverture est signée Man Ray. Forcément (Picasso et d’autres grands artistes ont aussi réalisé son portrait).

Raymond Radiguet. Un jeune homme sérieux dans les années folles par Chloé Radiguet et Julien Cendres, 2023 aux éditions Robert Laffont. 306 pages, 24 €.

Texte © dominique cozette

Les Fessebouqueries #663

Oui, alors, moi les triangulaires, j’ai jamais essayé, enfin peut-être mais je ne m’en souviens plus, en tout cas, ces histoires d’ico-selles, de bi-textiles, de carrer dans l’hypotanus, de cul latéral, j’y pige que pouic, mais quand faut y aller, faut y aller. Je ne doute pas une seule seconde de votre bon esprit, dear friends, ça ne vous arriverait pas de glisser votre air-aine dans la fente d’une brune burne même si vous êtes adeptes de celui au renflement brun…Ouf. Vous allez peut-être me dire que tout ça est grossier, vulgaire ou trivial, oui d’accord mais sûrement moins obscène que ce qu’il se passe dans notre beau pays. En attendant les fâcheux résultats, je vous dis tchin-tchin dear friends et courage !

NB : FB M’A NON SEULEMENT SUPPRIMÉ CET ARTICLE MAIS AUSSI LES ALLUSIONS À CETTE SUPPRESSION… L’HUMOUR FB EST BIEN CONNU.
SINON IL EST PASSÉ CRÈME CHEZ X.

  • NA : Cette dissolution a fait tomber tellement de masques. On s’croirait dans une fin de soirée échangiste.
  • GD : Xanax, sponsor officiel de ces trois dernières semaines.
  • MM : Pour faire barrage au RN dimanche prochain, je vais devoir voter Eric Woerth. ERIC FUCKING WOERTH.
  • SA : Jérôme Cahuzac éliminé dès le premier tour : les électeurs sont cons mais il y a des limites.
  • NP : Bref, nous vivons dans un pays où si tu veux être premier ministre, il vaut mieux avoir un compte Tik Tok qu’un programme politique.
  • NMB : Je remercie Emmanuel Macron pour ce stage « découverte du monde du travail » (Gaby Attal).
  • BCN : Putain l’ambiance des J.O ça va être n’importe quoi. Comme quand tes parents s’engueulent sévère avant que les invités arrivent et qu’ils font genre que tout va bien devant eux.
  • MM : Vous vous souvenez quand on rigolait des Américains parce qu’ils avaient élu un demeuré qui n’avait aucun programme, à part parler d’immigration ?
  • MBT : Vincent Bolloré : « Je remercie les Français qui ont voté massivement pour mon programme raciste et ultra-libéral. »
  • OV : Tu sais que tu es fatigué par le contexte électoral quand tu crois voir le général Pinochet à la caisse du supermarché.
  • NA : Le seul truc qui a vraiment ruisselé en sept ans de mandat, c’est le racisme.
  • HD : Si quelqu’un a un truc pour m’éviter de pleurer quand j’épluche les opinions, je suis preneur.
  • SA : « Disparition de Roland Dumas à l’âge de 101 ans ». Le parcours exemplaire des chaussures Berluti aux pompes funèbres.
  • JCS : Comme aurait dit mon grand-oncle espagnol : Bardella, il va y aller Franco.
  • DE : Petit message à la dame que j’ai klaxonnée sur le parking d’Intermarché et qui m’a fait un doigt d’honneur : Votre sac à mains ne doit ne doit plus être sur le toit de votre voiture maintenant !!!!
  • XY : La fédération française de MMA intègre le collage d’affiche politique dans les disciplines de combat autorisées dans les compétitions nationales.
  • MA : « Je ne suis pas raciste, j’ai un dentiste musulman et un ophtalmo juif. » Littéralement. Cette dame est candidate RN en Mayenne.
  • RR : Aux dernières nouvelles, on aurait aperçu Dupont de Ligonnès courant avec la flamme olympique, mais tout le monde s’en fout.
  • NMB : — Pas de casserole ou de dossier caché ? — À part deux condamnations pénales, des images de soirées nazies et des propos racistes sur Facebook, rien de rien… — Bienvenue au Rassemblement National !
  • EF : On parle souvent de régime à faire avant l’été mais je ne m’attendais pas au régime de Vichy.
  • DE : L’adjoint au Maire de la Tronche a pris un coup de poing dans la tronche. J’espère qu’il ne va rien arriver à l’adjoint du maire de Moncuq.
    TS : « Des dauphins perturbent la finale du championnat de France de jet ski. » Je me permets de rectifier : Des abrutis en jet ski perturbent des dauphins dans leur milieu naturel.
  • DS : Une candidate RN aurait été violemment agressée par une question trop compliquée sur un marché dans la Creuse. Le carambolage neuronal a été d’une rare violence, et des séquelles neurologiques sont avérées. 8 jours d’ITT ont été prononcés.
  • RR : Je ne dis pas que je suis déprimée, je dis juste que la meilleure nouvelle la plus joyeuse de l’année est le prolongement de la ligne 14.
  • OM : Et pour la demie, on aura Mbappé ou sa grand-mère avec un masque ?
  • MH : Sur TF1 « Coup de foudre à Bora Bora » le film préféré des bègues, avec dans les rôles principaux Miou-Miou, Enzo Enzo, et une musique de Duran Duran.
  • PA : INFORMATION : Pierre Palmade déclare qu’il accepterait d’être ministre des transports pour remettre la France sur les rails.

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Drôle de routines !

J’ai lu ce livre, Routines, sans rien connaître de l’auteur, Fabien Truong, j’avoue que le suspense est assez prenant, avec pour « prétexte » une personne qui, sur les réseaux sociaux, se vante de décapiter et signe « votre serviteur ». Qui, pourquoi, où ? Et qui sert-il ?
On le sait, d’ailleurs, qui il est, puisqu’il s’appelle Tibor, qu’il utilise l’ordinateur de la médiathèque locale où travaille sa copine pour envoyer ses messages sinistres. Cela se passe dans un petit village tout ce qu’il y a de plus tranquille. On suit Tibor avec ses potes, ses complices, on apprend qu’il entrepose les têtes dans le conteneur prévu à cet effet. Ça glace le sang. Trois étudiantes qui vivent là ont disparu. Les indices sont inexistants, tout est nettoyé avec soin, et lui sait qu’on ne retrouvera rien. D’autant plus qu’il est doué en technologies et qu’il sait s’y prendre pour sourcer ses interventions de différents points du globe. Les flics ne sont pas si cons et pourtant, rien ne filtre.
On devine que Tibor est en proie à un énorme malaise, qu’il a besoin de souffler auprès de sa petite amie lorsqu’il a œuvré. Plus tard, on apprend que les trois étudiantes ont été retrouvées vivantes, elles avaient juste passé le week-end totalement déconnectées, pour un petit sevrage. Pourtant, le buzz augmente, les posts du serviteur continuent à le nourrir…
Fabien Truong est sociologue, il travaille dans les quartiers difficiles depuis longtemps et se consacre principalement à la délinquence. Ce qui ajoute à la qualité du texte.
Mais le mieux, c’est la fin. J’étais scotchée !

Routines de Fabien Truong, 2024, aux éditions Rivages. 300 pages, 19 €

Texte © dominique cozette

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Twitter